Après la session de jeudi, je me dis qu'il doit bien y avoir un bon coin à grosse poudre à explorer, même si les températures sont nettement remontées et même si le risque d'avalanche reste non négligeable... J'appelle donc Mr. T pour savoir s'il est partant pour un sortie du coté du Mont Arrouy avec à la clé un bon gros dénivelé à se mettre dans les pattes.
Partis à 8h de Pau pour éviter le mauvais temps du début de matinée, nous voilà donc à pied d'oeuvre à 9h30 dans le vallon du Bolou que nous remontons gentiment le long du ruisseau. Plus on avance et plus je me dis que c'est sec et que ça sent la loose. Vers 1700m on doit traverser un pierrier. A la montée ça va, mais on est sur que ce sera une boucherie à la descente... On mate la carte et on décide de remonter la combe à droite qui à l'air nettement plus fournie. C'est effectivement de la grosse poudre qui nous attend. On s'arrete au col vers 2500m et on décide de profiter de suite de cette descente. Gavage intégral! Poudre tassée, mais poudre quand même!

b01_sous_col
Fred, sous le Pic d'Era Coye d'Estagni, trace pépèrement jusq'au col

b02_au_col
Au col sur fond D'Espade et de Néouvielle

b03_descente1
Gavage dans la combe sous les yeux de nos poursuivants

A la montée j'avais repéré un petit couloir qui pourrait faire un bonus sympathique. Il m'en faut peu pour convaincre Fred de remettre les peaux. D'autant qu'il a plus la caisse que moi et que logiquement après déjà 1500m de D+ dans les pattes c'est moi qui devrait avoir les cuisses qui chauffent. Nous voilà donc repartis en direction de ce petit couloir dont le tracé légèrement sinueux ne nous laisse pas imaginer où il nous conduira!

b05_travers_e
Fred, toujours à la trace, pense en finir avec ce "petit" couloir...

b07_couloirs
Arrivés au sommet, nombre de perspectives s'offrent à nous!
Mais ce sera pour une prochaine fois. Il est 16h et il faut redescendre

b09_sommet2           b10_traces
    Fred, les cuisses défoncées, prêt à bouffer de la poudre      Nos traces sous le goulet d'entrée du couloir         

Au sommet un vue qui déchire, et des couloirs en veux tu en voilà. Mais il est 16h, on a déjà 2100m de D+ dans les jambes et plus une goutte de flotte. Aller, il est temps de se gaver pour une 2eme descente et de courir se vider une chopine à Luz.
Au final, une journée énorme où l'exploration aura eu du bon. Et quelques repèrages qui promettent des belles sorties dans les semaines à venir!